themliapproach

Bulletin d'ILM:25 janvier 2011

January 25, 2011

L’ILM dans la nouvelle année :  Un modèle pour le renforcement des ministères

Juste après la nouvelle année, le journaliste John Donnelly a demandé à Rosann Wisman, directrice de l’ILM, de lui faire part de ses réflexions sur les progrès et les défis de l’ILM. Commentant au récent discours de Rajiv Shah, administrateur de l’USAID, qui a mis l’accent sur le besoin d’un examen plus minutieux des programmes d’assistance au développement, elle explique comment l’ILM utilise un contrôleur externe afin d’évaluer son travail et de définir des paramètres permettant de mesurer le développement orchestré par les pays. Mme Wisman souligne la visite de Mme Mary Robinson en Sierra Leone parrainée par l’ILM et le travail de l’ILM visant à améliorer les efforts de communication du ministère. Elle décrit l’importance de la « diplomatie du développement » et le soutien de l’ILM pour un prototype de formation à ce sujet à l’intention des cadres des ministères au Népal. Finalement, elle insiste sur le besoin d’investir dans les ministères de la santé et de soutenir la vision de leurs dirigeants.

ILM dans l’actualité :

Les cinq pays appuyés par l’ILM participent à un atelier IHP+

Des représentants de tous les pays soutenus par l’ILM ont participé à une récente conférence ayant pour thème l’évaluation des progrès faits en direction d’une meilleure coordination de l’aide avec les systèmes de santé nationale et de son impact sur les pays. Responsable pays pour l'ILM au Sénégal, Ndack Ly, a décrit la participation de l'ILM à la 3ème Réunion des équipes chargées du secteur de la santé dans les pays IHP+, qui s'est tenue à Bruxelles en Décembre.  La conférence, sponsorisée par l’Organisation Mondiale de la Santé et la Banque Mondiale, a réuni les signataires du Partenariat International pour la Santé (International Health Partnership : IHP+) afin de leur permettre de constater les progrès en direction de l’application des principes de Paris sur l’efficacité de l’aide dans le secteur de la santé. L’efficacité de l’aide et de la collaboration entre donateurs est l’un des trois thèmes essentiels en matière de politiques sur lesquels se concentre l’ILM. Trois pays appuyés par l’ILM, l’Éthiopie, le Mali et le Népal, sont très tôt devenus signataires de l’IHP+ et l’ILM soutient les deux autres pays où elle intervient (le Sénégal et la Sierra Leone) dans leurs démarches en direction de la signature d’un compact IHP+. Les délégués des pays appuyés par l’ILM envoyés au programme de Bruxelles ont parlé des défis auxquels ils ont fait face lors de la mise en œuvre de l’IHP+ et des moyens de résoudre les problèmes. Ils ont considéré des ajustements possibles des façons dont les pays abordent l’IHP+ et ont développé des recommandations visant à améliorer la conformité à l’IHP+ à la fois pour les pays et les partenaires techniques et financiers.

Dr Francis Omaswa : « Si un pays est clair, les donateurs viendront à lui »

Il serait difficile de trouver quelqu’un avec un fondement plus solide en santé et développement que le Dr Francis Omaswa. Le Dr Omaswa, conseiller principal de l’ILM, est fort d’une expérience variée, ayant travaillé comme médecin dans un hôpital de mission à l’écart du monde en Ouganda, comme chirurgien cardiaque au Kenya et comme directeur général du Ministère de la santé en Ouganda au début des années 2000, et il n’hésite pas à donner sa perspective sur le développement en Afrique. Il déclare catégoriquement qu’il faut se concentrer sur le développement orchestré par les pays, un principe caractéristique de l’ILM. Le soutien pour la prise en charge par les pays n’est pas à discuter, affirme le Dr Omaswa, « Les gouvernements ont la responsabilité principale pour assurer la présence de systèmes de santé efficaces… Il s’agit d’une responsabilité de l’État ne pouvant pas être déléguée. » Une meilleure technologie, des connaissances et un intérêt mondial dans les systèmes de santé ont créé un climat propice à la réforme, cependant, la plupart des idées et recommandations ne se voient pas mises en œuvre. Cette situation peut changer, déclare le Dr Omaswa, avec une obligation plus grande pour les gouvernements bénéficiaires de rendre compte aux bailleurs et un guidage accru quant aux priorités des pays, « Si un pays est clair, les donateurs viendront à lui… ce sont les pays dont les gouvernements sont forts qui font le plus de progrès. » Dr Omaswa s’efforce de faire avancer la prise en charge par les pays afin de renforcer les dispositifs de santé non seulement par le biais de l’ILM, mais en tant que  directeur exécutif d’ACHEST (The African Centre for Global Health and Social Transformation) où il promeut et assure un plaidoyer stratégique en faveur de l’utilisation par les professionnels de connaissances et données probantes bien fondées et en faveur de la construction de capacités institutionnelles qui fourniront un leadership transformationnel aux communautés et pays  africains, et au reste du monde.

Upcoming MLI Events

There are no upcoming events

Email Newsletter

Sign up for our e-newsletter

Contact Us

Please direct all inquiries to info@ministerial-leadership.org

Connect with Us

Twitter

Facebook